Exemples pratiques pour les hôtels et restaurants

La rubrique Exemples pratiques présente des mesures et autres travaux réalisés avec succès dans l’hôtellerie, la restauration, les municipalités et les communes souhaitant partager leurs expériences.

Hôtel & Spa des Gorges du Verdon (FR)

Cyprianerhof Dolomit Resort (IT)

Drumlerhof (IT)

Schlosshotel Thannegg (AT)

Hôtel Berwanger Hof (DE)

Bio-hôtel Eggensberger (DE)

Hôtel de montagne Rehlegg (DE)

L’hôtel Bohinj Park ECO (SL)

Ville de Zagorje (SL)

Commune d’Ajdovščina – adaptation aux changements climatiques (SL)

Tourisme alpin durable : Tolmin – Ville des Alpes de l’année 2016 (SL)

Tourisme alpin durable : Idrija – Ville des Alpes de l’année 2011 (SL)

Tourisme alpin durable : Lecco – Ville des Alpes de l’année 2013 (IT)

Chamonix-Mont-Blanc – Ville des Alpes de l’année 2015 (FR)

Une ville en bord de lac : Annecy – Ville des Alpes de l’année 2012 (FR)


Hôtel & Spa des Gorges du Verdon

Situé dans le sud de la France, au cœur du parc naturel régional du Verdon, cet établissement familial quatre étoiles fait partie des précurseurs du développement durable. Comptant parmi les 14 entreprises modèles du secteur, l’hôtel a participé au projet européen d’optimisation énergétique des bâtiments neZEH (nearly Zero Energy Hotel), ce qui lui a permis de réduire considérablement sa consommation d’électricité et de gaz. Aménagé voilà peu, l’espace bien-être (spa) de l’établissement est lui aussi entièrement doté d’équipements techniques à haute performance énergétique. Les propriétaires, Hélène et Jean-Michel Bogliorio, prônent le respect de l’environnement depuis plus de 30 ans ; ils soutiennent un projet social dans une commune voisine et souhaitent poser de nouveaux jalons dans le domaine de la durabilité. Pour ses efforts et son engagement, l’hôtel a obtenu, entre autres, le label écologique de l’UE et le label Clef Verte.

Pour de plus amples informations : http://www.hotel-des-gorges-du-verdon.fr/


Cyprianerhof Dolomit Resort

Margareth et Martin Damian, deuxième génération à la tête du Cyprianerhof, accordent une grande importance à la gestion durable de leur hôtel. Prisé des randonneurs et des amateurs de bien-être, le Cyprianerhof obtint dès 1988 le label environnemental régional du Tyrol de Sud et n’a cessé, depuis, d’améliorer son bilan écologique. Citons l’installation de chauffage qui fonctionne désormais aux copeaux de bois, solution plus écologique ; le système de ventilation, doté de dispositifs de récupération de la chaleur et le parking, pourvu d’une station-service électrique. L’établissement compte ainsi, à juste titre, parmi les « Alpine Pearls Hotels » qui ont fait de la lutte contre les changements climatiques, de la gestion durable et de la mobilité douce leur credo.

Situé au cœur même des Dolomites, massif montagneux inscrit au patrimoine naturel de l’UNESCO, le Cyprianerhof a misé sur un concept de développement durable qui va au-delà de mesures purement techniques. L’entreprise est en effet gérée selon les principes de « l’économie du bien commun », centrés sur le respect de l’environnement, l’utilisation de produits régionaux et une politique de l’emploi équitable. Les hôteliers s’efforcent ainsi de travailler en harmonie avec le milieu naturel tout en coopérant avec des agriculteurs de la région.

adelphi a accompagné le Cyprianerhof lors de la mise en place d’un système de gestion systématique de l’énergie, projet dont la réalisation figure dans le guide pratique « Management de l'énergie dans les hôtels alpins ». Cliquez ici pour télécharger gratuitement le guide pratique.

Pour de plus amples informations sur le développement durable au Cyprianerhof : http://www.cyprianerhof.com/en/100-nature/nature-hotel-dolomites/91-0.html


Drumlerhof

L’exemple de la maison Drumlerhof, un hôtel prisé par les randonneurs, vient démontrer comment un hôtel peut réaliser dans la pratique les objectifs fixés par l’initiative Green Mobility au Tyrol du Sud. L’hôtel se distingue par un système éthique d’approvisionnement, un concept de gastronomie holistique, une utilisation économe des consommables et une architecture écologique (construction écobiologique). L’entreprise adopte les principes de gestion émis par l’initiative de réseau « L’économie du bien commun ».

Pour de plus amples informations sur l’hôtel Drumlerhof : www.drumlerhof.com/de/

Contact :

Nom :  Stefan Fauster

Adresse : Rathausplatz 6, 39032 Sand in Taufers/Campo Tures, Italie

N° de tél. : +39 0474 678 068

E-mail : info@drumlerhof.com


Schlosshotel Thannegg

Situé en Styrie, le château de Thannegg – classé monument historique – est l’un des hôtels les plus respectueux de l’environnement en Autriche. Rien de surprenant, dès lors, que l’établissement se soit vu décerner de nombreux écolabels et autres prix, et qu’il ait obtenu pour la troisième fois consécutive la prestigieuse distinction Holidaycheck Award. Il existe, selon toute vraisemblance, une relation évidente entre la popularité de l’hôtel et son engagement en matière de gestion durable, notamment dans le domaine de l’énergie. Comme le souligne Ernst Schrempf, qui gère cet établissement familial : « Lorsqu'on commence à s'intéresser au sujet de l’efficacité énergétique et qu’on voie combien les efforts consentis sont appréciés par la clientèle, on ne peut que continuer sur sa lancée ».*

Ajoutons à cela le bénéfice qu’en a tiré son entreprise, en termes de réduction des coûts. Les optimisations techniques réalisées et la gestion énergétique adoptée, résolument intelligente, ont en effet permis de réduire de deux tiers les dépenses en énergie. Selon Ernst Schrempf, les besoins énergétiques de son hôtel représentent environ 30 % de ce que consomment, en moyenne, d’autres hôtels quatre étoiles de taille comparable. Une faible consommation due notamment au dispositif de récupération de la chaleur issue des eaux usées domestiques (dites « eaux grises ») et aux systèmes de refroidissement installés. De plus, le bâtiment est chauffé par une pompe à chaleur hydrothermique sur eaux de nappe, fonctionnant grâce à l’électricité verte produite par l’hôtel. Pour de plus amples informations sur cet établissement : https://www.schloss-thannegg.at/en/

*Citation d’Ernst Schrempf tirée de http://www.sciam-online.at/japanische-universitaet-studiert-das-erfolgreiche-oeko-tourismus-konzept-des-schlosshotels-thannegg/


Hôtel Berwanger Hof

Situé dans l’Allgäu, cet hôtel familial combine alimentation électrique autonome et optimisation énergétique. L’électricité utilisée par le Berwanger Hof provient en grande partie de la centrale de cogénération propre à l’hôtel, centrale qui lui offre une indépendance presque totale vis-à-vis des fournisseurs externes d’électricité. Celle-ci lui permet par ailleurs de récupérer la chaleur générée lors de la production d’électricité afin de chauffer l’eau destinée au chauffage, aux salles de bain, aux cuisines sans oublier l’eau de la piscine. Grâce à un échangeur thermique, cette même eau sert ensuite à refroidir la centrale – ce qui garantit un rendement optimal de l’énergie fournie.

Et ce n’est pas tout : l’électricité produite par l’hôtel est par ailleurs distribuée de manière « intelligente », grâce à un système d’optimisation énergétique qui évite en grande partie les pics de consommation observés normalement. Cette répartition efficace du courant suffit généralement à couvrir les besoins en électricité, vingt-quatre heures sur vingt-quatre. En cas de surconsommation temporaire, l’établissement peut toujours utiliser l’électricité provenant du réseau public – réseau dans lequel est injectée l’électricité non utilisée produite en interne. Une fois par semaine, l’hôtel Berwanger Hof propose à ses clients de découvrir ce système ingénieux. L’occasion de détailler d’autres aspects de la gestion environnementale adoptée par l’hôtel. 

Pour de plus amples informations sur la gestion durable au Berwanger Hof : http://www.berwangerhof.de/wellness-hotel-allgaeu/energie-umwelt.html


Bio-hôtel Eggensberger

Situé dans l’Allgäu, l’hôtel bio Eggensberger dispose de sa propre centrale à énergie totale équipée (également appelée centrale de cogénération) qui produit de l’électricité et de la chaleur à partir de biogaz issu de déchets agricoles et de restes alimentaires collectés dans un périmètre de 40 km. Il est très important pour l’hôtel de transmettre le savoir-faire qu’il a acquis à ses collègues du secteur de l’hôtellerie, pour diffuser et partager ces enseignements au sein de la branche.

Pour de plus amples informations sur l’hôtel bio Eggensberger : www.eggensberger.de/

Contact :

Nom :  Heike et Andreas Eggensberger

Adresse : Enzensbergstraße 5, 87629 Füssen/Hopfen am See, Allemagne

N° de tél. : +49 8362 91030

E-mail : info@eggensberger.de


Hôtel de montagne Rehlegg

Situé aux portes du parc national de Berchtesgaden, au cœur de la biosphère du Berchtesgadener Land, l’hôtel de montagne Rehlegg met l’accent sur la durabilité. En misant sur un système d’approvisionnement très efficace, l’hôtel parvient à minimiser sa consommation d’énergie. Des panneaux solaires thermiques installés sur le toit de l’hôtel permettent de chauffer l’eau des piscines et de produire une partie de l’eau chaude. Il s’est par ailleurs doté d’un système solaire photovoltaïque ainsi que d’une centrale à énergie totale équipée (centrale de cogénération). Parmi les autres mesures prises par l’hôtel Rehlegg en matière de protection de l’environnement, citons le passage à un système d’éclairage par LED à faible consommation d’énergie ainsi que la mise à disposition de stations de recharge destinées aux voitures et vélos électriques. Les produits alimentaires utilisés à l’hôtel proviennent exclusivement de partenaires et fournisseurs régionaux, sachant que les viandes et poissons sont issus d’élevages respectueux des animaux. L’hôtel possède d’ailleurs son propre élevage de porcs. En reconnaissance de ses mesures de lutte contre les changements climatiques et de sa gestion à haute performance énergétique, l’hôtel de montagne Rehlegg s’est vu décerner en août 2015 le label « hôtel climatiquement neutre », donc sans impact sur le climat, attribué par l’association viabono.

Pour de plus amples informations sur l’hôtel de montagne Rehlegg : www.rehlegg.de/

Pour de plus amples informations sur le label attribué par viabono aux hôtels climatiquement neutres : www.viabono.de/

Contact :

Nom : Johannes Lichtmannegger

Adresse : Holzengasse 16-18, 83486 Ramsau, Allemagne

N° de tél. : +49 8657 988 40

E-mail : info@rehlegg.de


L’hôtel Bohinj Park ECO

Le complexe hôtelier Bohinj Park ECO Hotel a opéré une réorientation axée sur la durabilité qui lui a permis de concilier protection de l’environnement et intérêts économiques. L’approvisionnement en énergie et le traitement de l’eau viennent illustrer de manière significative cette nouvelle stratégie. En hiver, la chaleur est produite à partir d’énergie géothermique, le chauffage des pièces s’effectuant par le sol. En été, à l’inverse, un ingénieux système d’alimentation en eau froide permet de refroidir le bâtiment et de le maintenir à des températures acceptables. L’eau des nappes phréatiques sert d’abord au système de refroidissement avant d’être utilisée dans les installations sanitaires, permettant ainsi de réaliser des économies en termes d’eau et d’énergie. Dans la gestion de l’eau, l’hôtel veille par ailleurs à ce que les eaux usées provenant par exemple des douches et des lavabos soient refroidies avant d’être réintroduites dans le circuit naturel pour reprendre le cycle hydrologique. Ces mesures et d’autres encore ont contribué à réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre ; par rapport au fioul et à l’électricité, la production de chaleur génère 56 % d’émissions de gaz à effet de serre en moins. En reconnaissance de ses progrès réalisés en matière de gestion durable, l’hôtel Bohinj Park ECO Hotel s’est vu décerner de nombreuses distinctions, telles que le prix « Slovenia Green » en 2009, remis pour récompenser les modèles commerciaux écologiques dans le tourisme slovène, ou encore le certificat international « Green Globe » en 2010, attribué aux entreprises du secteur du tourisme adoptant les principes de gestion durable.

Pour de plus amples informations sur le projet Bohinj Park ECO Hotel : www.bohinj-park-hotel.si

Contact :

Institution : Bohinj Park ECO Hotel 

Adresse : MPM Engineering doo, Triglav cesta 17, 4264 Bohinjska Bistrica, Slovénie

N° de tél. : +08 200 4000

E-mail : info@bohinj-park-hotel.si


Ville de Zagorje

La ville de Zagorje est un bel exemple de commune responsable, faisant preuve d’initiative face aux changements climatiques et aux impacts négatifs croissants sur l’environnement. Réalisés dans près de 400 appartements et maisons de la ville, des projets de rénovation et d’isolation thermique ont ainsi permis de réduire de moitié ou presque la consommation annuelle d’énergie, laquelle est passée de 2 457 MWh/an à environ 1 400 MWh/an. D’autres mesures destinées à améliorer l’efficacité énergétique et à promouvoir les énergies renouvelables visent notamment à remplacer d’anciennes ampoules par des ampoules à faible consommation d’énergie ou à mettre en place des capteurs solaires sur les bâtiments publics. En effectuant un suivi (monitorage) régulier et en calculant son bilan énergétique, la ville affiche une plus grande transparence envers ses administrés et une réussite concrètement « mesurable ». Zagorje n’est pas la seule ville à mener ce projet, elle fait partie d’un réseau intercommunal (Convention des maires) qui élabore et met en œuvre des plans d’actions en faveur d’une gestion durable de l’énergie. Parmi les résultats obtenus au plan local, on compte la réduction de la facture énergétique, l’amélioration de la qualité de l’air ainsi que la création d’emplois « verts ».

Pour de plus amples informations sur la ville de Zagorje : www.se-f.si

Contact :

Institution : Municipalité de Zagorje ob Savi

Adresse : Cesta 9 August 5, 1410 Zagorje ob Savi, Slovénie

N° de tél. : +3861 4364144

E-mail : obcina.zagorje@zagorje.si


Commune d’Ajdovščina – adaptation aux changements climatiques

En raison de sa situation géographique, la commune d’Ajdovščina, située dans l’une des régions les plus chaudes et sèches de Slovénie, se voit confrontée de plus en plus fréquemment à des conditions météorologiques extrêmes liées aux conséquences des changements climatiques. Le nombre croissant d’interventions d’urgence a contraint la commune, soucieuse de sa pérennité et de sa survie, à prendre des mesures visant à accroître la résilience et multiplier les adaptations nécessaires face aux changements climatiques. Suite à cette décision socio-politique prudente, prise à bon escient, la commune d’Ajdovščina fait aujourd’hui partie des communes slovènes phares en termes d’adaptation aux changements climatiques. Parmi les mesures-clés mises en place, citons la reconversion de l’agriculture en faveur de cultures résistant à la sécheresse, l’analyse des zones à risques sujettes aux glissements de terrain et la mise en œuvre d’un plan d’urgence en cas de crise. Le projet vise également à mettre en place un système d’alerte rapide permettant de détecter suffisamment tôt les feux de forêt et de les surveiller.

Pour de plus amples informations sur le projet de la commune d’Ajdovščina : www.ajdovscina.si

Contact :

Nom : Commune d’Ajdovščina

Adresse : Cesta 6a Mai 5, 5270 Ajdovščina, Slovénie

N° de tél. : +386 5 365 91 10

E-mail : obcina@ajdovscina.si


Tourisme alpin durable : Tolmin – Ville des Alpes de l’année 2016

Située dans l’ouest de la Slovénie, sur un plateau à la confluence du fleuve Isonzo (Soča en slovène) et de la rivière Tolminka, la commune de Tolmin est limitrophe du bord sud des Alpes juliennes et ne compte que 3 851 habitants. La capitale slovène Ljubljana se trouve à 87 kilomètres de route de Tolmin.

Les représentants de la commune de Tolmin s’engagent à promouvoir un tourisme durable et responsable avec une empreinte carbone aussi faible que possible. La vallée de l’Isonzo a déjà obtenu en 2008 la distinction « European Destinations of Excellence » (EDEN, Destinations européennes d’excellence). La commune de Tolmin s’est vu attribuer le titre de Ville des Alpes de l’année 2016.

La réussite du concept est basée sur quatre éléments :

  1. Valley of Action – une vallée synonyme d’actions : grande diversité d’offres pour profiter de la nature et des paysages
  2. Valley of Discoveries – une vallée source de découvertes : préservation des traditions et du patrimoine historique
  3. Redécouverte du patrimoine régional :
  • agriculture écologique et soutien de la production locale
  • repeuplement en truites indigènes
  • réserve de la biosphère des Alpes juliennes, conçue dans le cadre du Programme sur l’homme et la biosphère (MaB, Man and Biosphere Programme) de l’UNESCO
  • parc national du Triglav
  1. Offres ciblées s’adressant aux jeunes générations : festival Food & Art

Pour de plus amples informations, consultez le site : http://www.obcina.tolmin.si

Contact

Nom : Uroš Brežan (maire)

Adresse : Ulica padlih borcev 2, 5220 Tolmin, Slovénie

N° de tél. : +386 5 381 95 00

E-mail : uros.brezan@tolmin.si


Tourisme alpin durable : Idrija – Ville des Alpes de l’année 2011

La ville d’Idrija est située dans l’ouest de la Slovénie, au bord de la rivière portant le même nom et à la limite entre la zone subalpine et la région du Karst. La ville a un passé très particulier : grâce à d’abondants gisements de mercure, la ville fut connue pendant 500 ans pour sa mine de mercure, la deuxième au monde – qui attira des experts issus des domaines des sciences naturelles, de la médecine et de la technologie. L’exploitation minière a finalement dû être abandonnée en 1988. La ville d’Idrija est toutefois parvenue à se reconvertir en s’imposant comme centre industriel de haute technologie. Les habitants d’Idrija ayant vécu 500 ans durant avec le mercure et subi les nombreuses conséquences négatives de son extraction, les médecins, ingénieurs, techniciens et scientifiques disposent d’une riche expérience et de quantités de données leur permettant d’appréhender et de gérer au mieux cette substance toxique. Ces connaissances doivent servir de base à l’établissement d’un centre de recherche dans les années à venir. La ville et ses environs attirent par ailleurs nombre de touristes – dans une région marquée par une nature intacte, synonyme de loisirs et de détente, offrant de nombreuses possibilités en termes d’activités sportives. Le jury a décidé d’attribuer à Idrija le titre de Ville des Alpes de l’année pour diverses raisons :

  • Idrija associe ses habitants qui participent directement au travail de « relations publiques au profit des Alpes ».
  • La ville sert de maillon entre le parc national du Triglav et la réserve naturelle de Smrekova draga.
  • Le taux de chômage y est presque nul.
  • La création d’un « géoparc » constitue une suite logique, reflet de l’histoire et des traditions.
  • La ville a décidé d’étendre son réseau de pistes cyclables.
  • La ville poursuit son projet d’assainissement en accélérant la construction de stations d’épuration décentralisées.

Pour de plus amples informations : http://www.idrija.si.

Contact

Nom : Bojan Sever (maire)

Adresse : Mestni trg 1, 5280 Idrija, Slovénie

N° de tél. : +386 5 37 34 506

E-mail : bojan.sever@idrija.si


Tourisme alpin durable : Lecco – Ville des Alpes de l’année 2013

C’est en mettant l’accent sur l’eau, précieuse ressource naturelle, que la ville de Lecco s’est vu attribuer en 2013 le titre de « Ville des Alpes de l’année ». La ville a pu atteindre l’objectif qu’elle s’était fixé en lançant différentes initiatives visant à:

  • assurer la propreté et la salubrité des eaux du lac de Lecco,
  • réduire la consommation d’eau,
  • valoriser l’eau potable issue du réseau public.

La ville entend désormais se consacrer aux défis que représente la mobilité durable ainsi qu’au thème du recyclage. Elle a prévu, entre autres, les actions suivantes :

  • des initiatives de sensibilisation en termes de mobilité locale et de comportements responsables, notamment auprès des jeunes générations (par ex. initiative « pédibus »)
  • le tri sélectif et le recyclage des déchets, en particulier du verre
  • le positionnement touristique de Lecco en tant que ville de montagne adoptant des stratégies de développement durable
  • le maintien d’une tradition – celle de l’école d’alpinisme et de sa culture

Les activités visent à créer une identité alpine, à impliquer la population locale, à renforcer les relations ville-périphérie ainsi qu’à promouvoir le réseau des Villes des Alpes et la coopération internationale. Pour de plus amples informations : http://www.comune.lecco.it

Contact

Nom : Virginio Brivio

Adresse : Piazza Diaz, 1, 23900 Lecco (LC), Italie

N° de tél. : +39 0341 481111

E-mail : segreteria.sindaco@comune.lecco.it


Chamonix-Mont-Blanc – Ville des Alpes de l’année 2015

Chaque année, deux millions et demi de vacanciers visitent la commune de Chamonix-Mont-Blanc, faisant du tourisme la principale activité économique de la « capitale française de l’alpinisme ». Chamonix est la première commune des Alpes françaises à avoir mis en place un « Plan Climat Energie Territorial » qui prévoit une réduction des émissions de CO2 et de la consommation d’énergie dans la région.

L’enjeu de la mobilité revêt une importance majeure dans cette approche. Depuis 2005, les touristes ainsi que la population locale peuvent utiliser gratuitement les transports publics en zone urbaine. Suite à sa rénovation, la ligne ferroviaire Chamonix-Le Fayet-Vallorcine a été mise en service en 2015, à raison d’un train toutes les trente minutes. De plus, Chamonix a classé 90 % du territoire de la commune en zone protégée afin de préserver ses paysages.

Pour de plus amples informations : http://www.alpenstaedte.org/de/alpenstaedte-1/223?set_language=de

Contact

Nom : Eric Fournier

Adresse : 38 Place de l'Eglise, 74400 Chamonix-Mont-Blanc

N° de tél. : +33 4 50 53 75 15

E-mail : maire@chamonix-mont-blanc.fr


Une ville en bord de lac : Annecy – Ville des Alpes de l’année 2012

Souvent dénommée « Venise des Alpes », la commune d’Annecy, en Haute-Savoie, se distingue par son centre-ville médiéval et par sa situation : elle borde en effet un lac alpin, le « Lac d’Annecy », dont les canaux parcourent la cité – faisant de l’eau un élément central de la ville. Station climatique d’excellence, réputée pour ses cures au grand air, Annecy est une ville également très prisée en hiver en raison de sa proximité avec de nombreux domaines skiables.

Le titre de « Ville des Alpes de l’année 2012 » lui a été décerné pour son remarquable engagement en faveur d’une gestion raisonnée de l’eau, précieuse ressource, ainsi que pour son action dans la lutte contre les changements climatiques. Quelques exemples :

  • lancement d’une campagne de thermographie basée sur des prises de vue aériennes infrarouges
  • programme de rénovation des bâtiments à fortes déperditions d’énergie
  • conduite d’un audit CO2
  • élargissement du réseau de transports publics transrégional

Pour de plus amples informations : http://www.ville-annecy.fr

Contact :

Nom : Jean-Luc Rigaut

Adresse :Place de l'Hôtel de Ville, 74011 Annecy

N° de tél. : +33 4 50 33 88 88

N° de fax : +33 450 33 88 50

E-mail : jean-luc.rigaut@ville-annecy.fr